Lien du regard

L arbre devint visage
Le temps taillade ses griffures,
Mutation d' un sourire .
Un corps réinvente les gestes aux quatre vents de l' angoisse.
Un souffle suffit à mouvoir leur abstraite ossature.
Huit fils animent l' étrange rêve,
Huit lignes relient la terre à l' horizon.
anne- marie Callamard

Commentaires

19.10 | 19:21

Quelle chance de t'avoir rencontrée il y a 3 jours seulement et découvrir, à travers ces peintures, l'expression de ton univers.
C'est trop beau ! Merci. Anna

...
10.04 | 13:41

Merci Christine pour ce message qui me touche ... à vos crayons ,à votre palette, ce sera un beau retour aux pays des tableaux .Cordialement

...
10.04 | 13:33

Redonnez-moi le goût à dessiner, peindre...
Trop longtemps abandonné, j'ai visité votre page et j'ai envie de m'y remettre.
Bien à vous, chère.

...
19.03 | 16:19

BRAVO Anne Marie ! je me suis pris au jeu ! Une question ! C la poule qui vient de l'oeuf ou c l'eoeuf qui vient de la poule ? ;)

...