Lien du regard

L arbre devint visage
Le temps taillade ses griffures,
Mutation d' un sourire .
Un corps réinvente les gestes aux quatre vents de l' angoisse.
Un souffle suffit à mouvoir leur abstraite ossature.
Huit fils animent l' étrange rêve,
Huit lignes relient la terre à l' horizon.
anne- marie Callamard

Commentaires

14.05 | 21:33

j'aime vraiment beaucoup ce que vous faites Anne Marie, je me rejouis de pouvoir voir en vrai ! amitiés Michèle

...
20.03 | 09:24

Quel bel hommage ! J'ai toujours aimé les marionnettes et j'admire le travail de ta maman. Vous êtes vraiment des artistes talentueuses. C'est beau....

...
26.02 | 19:22

Wahouuuu ❤

...
26.02 | 19:21

Oh j'adore

...